Malbouffe, gaspillage alimentaire et énergétique: haro sur la société américaine, et vive les éco-jardins dans le monde !

publié le 11 nov. 2013 à 12:27 par EcojardinsFontainois

Le mariage d’un neveu a été un bon prétexte pour faire un voyage aux USA cet automne. Ce fut la région des grands lacs au Sud du Canada, l’Illinois et Chicago puis le Michigan et Detroit. L’accueil chaleureux reçu n’a pas masqué les problèmes liés au culte du consumérisme. Les statistiques, que j’avais entendues, lues ou vues dans les articles, reportages et conférences, m’ont explosé aux yeux pendant ce séjour. Même si la formule du « doggy bag », qui permet dans les restaurants d’emporter ses restes dans un sac, le gaspillage est allusionnant. Dans l’hôtel à Chicago, toute la vaisselle et les couverts du petit déjeuner étaient en plastique et carton jetés après usage, sans parler des portions trop grosses. Ce qui frappe aussi c’est la consommation de boissons, sodas ou bières avec 3 litres quotidiens. On ne s’étonne pas de voir qu’une personne sur 3 soit en situation d’obésité et que chaque américain produise chaque jour 3 kg de déchets (3 fois le score d’un français) ! Même si certaines villes et des états, comme la Californie, ont adopté des stratégies écologiques, la grande majorité des USA consomme de manière inconsidérée, électricité, eau, etc .

La visite de Detroit, une ville, avec le départ de 1,1 million d’habitants en un demi-siècle, est une épreuve affective: on est pénétré par la désolation, le vide avec tous ces bâtiments fermés, à l’abandon et ces friches urbaines et industrielles. Une consolation : la réappropriation de l’espace avec des initiatives comme ces jardins partagés « à la française » en plein cœur de Detroit (photo) sur une démolition.


Mais critiquer l’oncle Sam est facile, alors commençons par balayer devant notre porte et continuons notre combat pour les économies d’énergie et contre le gaspillage, la malbouffe et les produits dangereux pour la Planète avec une vision plus humaniste du partage des richesses. Le travail de recyclage de nos déchets dans les composteurs au sein des éco-jardins fontainois contribue à participer à ce mouvement. Mais samedi dernier, le 19 oct, lors du chantier collectif sur les composteurs, nous avons pu constater, d’une part, qu’une partie importante des jardiniers ne se donne pas la peine de faire les choses correctement pour faire un bon compost et rapidement, et, d’autre part, que le contenu des déchets de cuisine et repas déposé dans les composteurs est loin d’être exemplaire en matière de gaspillage. Le cas des américains est impressionnant mais nous avons aussi beaucoup d’efforts à faire !!


J-Ph. Vincent, administrateur des éco-jardiniers fontainois.

Comments